Your link text
Les webinars attirent les clients comme des petits pains !

Les webinars attirent les clients comme des petits pains !

Quand on est entrepreneure, l’une des parts importantes de notre travail consiste à trouver et fidéliser des clients. Pour cela, vous pouvez être amenée à mettre en place diverses stratégies en fonction de votre univers, de vos qualités et de vos faiblesses.

Vous avez un charme fou à l’oral ?

La recherche de clients passe souvent par une « épreuve écrite » comme à travers la rédaction de communiqués de presse ou d’articles de blogs. Si pour vous cette façon de communiquer (qui pourrait pourtant vous ramener des clients !) est une épreuve voire un fiasco, la webconférence pourrait vous révéler davantage. D’ailleurs, vous avez sans doute une aisance à l’oral et même un charme qui va agir de lui-même pour convertir vos auditeurs en clients. Bien sûr, l’un n’empêche pas l’autre : vous pouvez très bien gérer un blog et organiser des webconférences pour trouver des clients, vous serez doublement gagnant !

Les clients aussi aiment vous écouter et vous voir

Si vous vous sentez à l’aise à l’oral, sachez que cette façon de communiquer met aussi à l’aise vos auditeurs. Aujourd’hui, beaucoup d’internautes ne cherchent plus leurs informations en lisant des pages web comme des tutoriels écrits, préférant nettement visionner une vidéo. Voir leur interlocuteur et les démos qu’il peut faire les rassurent et les aident à comprendre ce que vous proposez. La possibilité de s’inscrire à une formation en ligne ou à une webconférence est pour eux motivante et cela arrange bien vos affaires !
Pour autant, avoir un site web reste indispensable à la communication des professionnelles du web. D’ailleurs, vous aurez besoin de renvoyer vos auditeurs vers votre site web à la fin de votre webconférence, pour les fidéliser en leur permettant de s’inscrire à une newsletter et pour leur proposer vos services qu’ils auront certainement envie de découvrir. Autrement dit, avant de mettre en place votre webinar, prévoyez un site web fonctionnel avec des produits / services prêts à acheter : ils doivent être accessibles dès l’issue du webinaire, tant que vos auditeurs sont encore chauds !

Les clés de la conversion client

Vous avez beau avoir un charme fou à l’oral, vous aurez toujours à faire appel à l’écrit un minimum, pour la rédaction d’une newsletter par exemple. Vous aurez aussi besoin d’un minimum d’organisation, d’outils et de techniques qui permettront la conversion client. Par exemple, vous pourrez vous appuyer sur des supports multimédias, comme des vidéos, des diaporamas et autres contenus dynamiques que vous produirez vous-mêmes et présenterez à vos auditeurs. Utilisez vos talents à bon escient et si vous n’en avez pas (pour l’instant), rassurez-vous, des méthodes simples vont vous permettre de réussir vos webconférences. Vous en trouverez notamment dans l’une des formations en ligne que je propose. Cela vous aidera pour la création de visuels attrayants et professionnels, absolument indispensables à la réussite de vos webconférences. Aujourd’hui, un visuel brouillon n’est pas crédible !

Séduire bien au-delà de votre zone géographique

Si vous vous penchez deux secondes sur cette vérité évidente, vous aurez conscience du pouvoir du webinar en termes de développement de votre activité : le web touche le monde entier et la webconférence aussi. Plus besoin de chercher des clients dans votre ville, d’organiser des prestations correspondant aux activités locales… En vous mettant à la disposition d’internautes situés partout dans le monde, vous décuplez votre clientèle potentielle. Cela peut également donner le vertige, vous faire craindre de ne pas être à la hauteur mais en réalité, vous pouvez limiter le nombre de places et donc rester maître de la situation.
A vous maintenant, de faire connaître vos webinaires pour atteindre vos objectifs en termes de conversion clients !

Créer votre entreprise : Osez passer à l’action !

Créer votre entreprise : Osez passer à l’action !

Vous envisagez depuis quelques temps de créer votre entreprise mais le doute vous empêche encore de passer à l’action… Voici quelques conseils qui vous convaincront de vous lancer.

La création d’entreprise est accessible à tous

Pour que votre création d’entreprise soit un succès, la condition première est d’avoir une compétence particulière : création de produits, prestations de services, conseil… Nous avons toutes au moins une compétence à proposer à une clientèle potentielle, et sommes donc toutes capables de créer une entreprise. La difficulté est surtout de trouver de l’aide auprès de professionnels qui ont les compétences qui vous manquent et c’est là, le secret du succès pour beaucoup d’entre nous.

Nous avons toutes des failles !

Créer son entreprise, ce n’est pas forcément être la perfection incarnée. Nous avons toutes des défauts et la réussite sourit à celles qui savent les gérer. Souvent, cette gestion passe par l’organisation du travail, la formation, la remise en question, l’autoévaluation… Beaucoup d’entrepreneures font des formations au fil des années afin d’acquérir de nouvelles compétences en relation avec leur activité. La formation existe aujourd’hui sous des formes très variées et dynamiques : participation à des colloques, à des webinairesformations en ligne

Mais il y aussi des failles que vous ne pourrez jamais régler seule, car vous n’êtes pas parfaite. Vous êtes nulle en comptabilité ? Trouvez un comptable ! Vous êtes nulle en création de site ? Trouvez un webmaster ! Vous n’avez pas les fonds pour faire appel à un sous-traitant ou pour collaborer avec un autre professionnel ? Faites le calcul : et si ce collaborateur ou sous-traitant vous permettait en fait de décupler votre chiffre d’affaires ?

Levez les freins qui vous empêchent de vous lancer

Plusieurs freins peuvent vous bloquer dans votre projet de création d’entreprise. Mais celui qui revient le plus est : la peur. Peur de ne pas avoir de clients, peur de mal concevoir un business plan… peur d’échouer tout simplement ! Et c’est bien naturel. Quelle entrepreneure débutante n’a pas eu cette sorte de peur du vide rien qu’à l’idée de créer son entreprise ? Quitter le salariat et ses avantages pour une aventure où tout reste à faire, cela semble évidemment risqué.

En travaillant sur chacune de ces choses qui vous font peur, vous parviendrez à transformer votre peur en espoir : vous aurez enfin foi en vous et en votre projet ! Vous aurez des pistes fiables pour trouver vos premiers clients, les fidéliser et vivre sereinement de votre activité.

Le second frein à la création d’entreprise est le manque d’expérience : comment créer une entreprise, comment trouver un financement ? Avoir les conseils de professionnels déjà passés par là va combler ce manque d’expérience jusqu’à ce que vous aussi soyez à l’aise dans la création et la gestion d’entreprise.

Il existe des formations ou séminaires pour apprendre à créer une entreprise dans les meilleures conditions, souvent courtes et à prix abordables : pourquoi vous en priver ? C’est une aubaine pour votre future vie d’entrepreneure !

Economisez du temps

Débuter en tant qu’entrepreneure, c’est souvent se laisser déborder : comptabilité, mails, téléphone, productivité, rentabilité, formation… Vous êtes partout à la fois mais tiendrez-vous à ce rythme encore longtemps ? Se couper en 4 est source d’erreurs, d’oublis, d’imperfections qui bout à bout, peuvent vous coûter des clients. Apprenez à accorder tout votre temps à ce pour quoi vous êtes faite et laissez le reste à des professionnels. Chacun son métier ! Déléguez les tâches qui ne vous plaisent pas ou pour lesquelles vous n’êtes pas au top, et savourez la légèreté que cela apporte à vos journées. Vous y verrez aussi un impact positif sur votre chiffre d’affaires : déléguer est un investissement rentable.

Gagnez vraiment de l’argent

Le manque d’expérience dans la gestion d’une petite entreprise fait souvent faire des erreurs, avec un impact financier non négligeable. Pas facile de prévoir tous les frais qui vous tomberont dessus ! Un appareil en panne, un client en liquidation judiciaire, des travaux qui font fuir vos clients… Tous ces impondérables doivent pourtant être anticipés pour que votre chiffre d’affaires reste à flot, quoi qu’il arrive. Tournez-vous vers un entrepreneur qui donne de son temps pour vous préparer à faire face à toutes les situations.

Quelles offres proposer à vos clients pour les attirer, sans pour autant vous priver d’un revenu décent ? Car la création d’entreprise rime aussi avec une grande liberté : décidez de vos revenus, gérez vos plannings, choisissez l’agencement de votre bureau… Lorsque vous aurez goûté à tout ça, vous ne regretterez sûrement pas de vous être lancée dans la création d’entreprise ! Alors, quand oserez-vous passer à l’action ?

Comment vaincre le sentiment d’isolement dans l’entrepreneuriat ?

Comment vaincre le sentiment d’isolement dans l’entrepreneuriat ?

Comme le dit si bien Michel Berger, « d’où vient ce sentiment bizarre, que je suis seul ? ». Les entrepreneures sont très sujettes à ce sentiment de solitude voire d’isolement. Mais pourquoi et comment se débarrasser de ce sentiment (ou de cette réalité) ?

Pourquoi l’entrepreneure se sent-elle seule ?

Le sentiment de solitude chez l’entrepreneure est très fréquent. Sa place d’entrepreneure individuelle ou de dirigeante la rend par définition assez solitaire : elle est la seule décisionnaire, la seule responsable, la principale roue motrice… Il est donc logique qu’elle se sente isolée mais pour autant, cela ne doit pas devenir une difficulté ni une souffrance.

D’autre part, certaines erreurs de l’entrepreneure la poussent tout droit dans le gouffre de la solitude. Au lieu de prendre des associés dès la création d’entreprise par exemple, la plupart des entrepreneures se lancent seules, par peur de ne pas pouvoir payer leur associée ou de voir leurs propres revenus diminués. L’entrepreneure a aussi très souvent l’impression que personne ne voudra prendre le risque à ses côtés. Pourtant vous le prenez ce risque, non ? Alors vous associer est tout à fait possible ! Travailler seule oui, mais pas trop seule !

Ces craintes de ne pas pouvoir payer un associé ou un sous-traitant sont de véritables freins tout au long de l’entreprenariat car elles empêchent le développement de l’activité et épuise l’entrepreneure isolée. Alors que très souvent, s’entourer est un investissement vraiment rentable.

Le succès de la réussite ? Savoir déléguer !

Vous ne pouvez pas être partout, tout le temps et au top de votre forme. Laissez-faire les spécialistes en embauchant stagiaires, salariés ou freelances, du moment que vous parvenez à mener votre affaire sans vous épuiser. C’est un équilibre à trouver ! Vous apprécierez de pouvoir penser à moins de choses, et d’y penser plus sereinement. Si votre spécialité est la relation client, alors consacrez-vous à cette mission et laissez le reste à d’autres, mieux placés que vous pour prendre en main d’autres activités de votre entreprise. C’est une chance immense de pouvoir décider de ce que vous allez faire ou non dans votre vie professionnelle : profitez-en !

D’autre part, travailler avec d’autres personnes ou faire travailler des personnes pour vous contribue à étendre votre réseau et à multiplier les opportunités professionnelles. Et ça tombe bien car l’entrepreneure doit toujours être en quête de contacts nouveaux, toujours faire parler d’elle pour rester attractive.

S’associer, pour être 2 fois moins seule !

Chaque entreprise a un fonctionnement unique. Certaines entrepreneures trouvent leur bonheur en confiant du travail à un salarié, d’autres en s’associant. Le statut d’associé permet de partager les responsabilités en fonction des compétences et expériences de chacun. De plus, l’associé n’est pas dépendant de vous mais acteur autant que vous, contrairement à un salarié qui a besoin de son salaire, ce qui peut représenter une forme de pression pour l’entrepreneure débutant. Si vous craignez justement de vous entourer dans votre vie d’entrepreneure, commencez par trouver une associée.

Se former

En quoi la formation peut-elle rompre l’isolement de l’entrepreneure ? Certes à l’origine, se former sert à apprendre. Mais cela permet aussi de faire des rencontres, en ligne ou de visu. Il existe de nos jours des manières très variées de se former, très ludiques, qui peuvent aussi vous inspirer par leur dynamisme et les outils qu’elles utilisent. La formation n’est pas seulement l’évolution des connaissances : elle étoffe votre carnet d’adresses et vous sert de girouette, elle vous indique le sens du vent. Car travailler seule, c’est aussi risquer de ne pas suivre le mouvement, de ne pas être au courant des nouvelles tendances qui concernent pourtant votre secteur professionnel et les habitudes de vos clients.

Créer le dialogue pour rompre l’isolement

Echanger fait partie de la nature humaine. L’entrepreneure, même si elle travaille seule, a de multiples opportunités de créer l’échange au quotidien et doit s’en servir. Demander le point de vue d’une autre entrepreneure, inviter un client à donner son avis, proposer un service à un partenaire… Chaque acteur direct ou indirect de votre entreprise peut communiquer avec vous et rendre votre vie d’entrepreneure plus légère. Plus légère et surtout plus riche : écouter les avis des uns et des autres vous donne des idées, vous ouvre de nouvelles portes. L’entrepreneure doit donc être curieux des expériences de ces pairs et de toutes les catégories de personnes avec qui il a l’occasion d’entrer en contact. Au fait, savez-vous comment travailler avec vos clients, collaborateurs et partenaires ? Savez-vous comment vous positionner pour que ces relations vous soient bénéfiques ? Tout cela se travaille et s’expérimente !

Si vous vous sentez seule ou que vous reconnaissez être trop isolée, alors vous devez réagir car cela n’est pas bon signe ! Entourez-vous, car vous êtes sûrement très compétente pour travailler seule, mais dès lors que cette solitude devient une difficulté ou un réel isolement, elle vous fait courir tout droit à l’échec

Comment travailler avec un collaborateur, un partenaire, un client ?

Comment travailler avec un collaborateur, un partenaire, un client ?

On entend souvent parler de relation client, mais qu’en est-il de la relation collaborateur et de la relation partenaire ? Comment vous positionner et travailler avec chaque acteur qui fait vivre votre entreprise ?

Bien distinguer chaque profil

L’une des raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas agir de la même façon à 100% avec vos clients qu’avec vos collaborateurs ou partenaires, c’est qu’ils ont tous un rôle différent dans votre entreprise.

Le client achète un produit, un service et n’est pas expert.

Le collaborateur est expert et propose une prestation pour laquelle il est payé.

Le partenaire est expert et échange des services avec vous avec une notion d’équité.

Véritables acteurs de votre entreprise, le collaborateur, le partenaire et le client n’ont pas les mêmes attentes ni les mêmes besoins. Pour établir une relation et travailler avec chacun d’eux, vous devez répondre à leurs attentes et à leurs besoins respectifs. Par exemple, le client a besoin d’un produit fonctionnel, au bon prix et il doit pouvoir se renseigner sur ce produit. Le collaborateur quant à lui, a besoin de votre confiance et que vous acceptiez son expertise. Enfin, le partenaire a besoin de votre honnêteté et de votre souplesse, car il s’agit plus souvent d’entraide, sans forcément se lier à travers un contrat rigoureux.

Relation entrepreneur – collaborateur

Être entrepreneure, c’est faire appel régulièrement aux services de collaborateurs. Vous recevez de la part du collaborateur un service qui vous apporte un résultat positif et votre collaborateur reçoit en retour un paiement qui lui permet de vivre de son activité. En tant qu’entrepreneure, vous êtes amenée à solliciter votre collaborateur afin de lui expliquer les modalités d’une mission. Vous apportez une direction à son travail tout en lui laissant une liberté d’action et de décision, puisqu’il est expert. Cependant, il arrive que le collaborateur fasse des choix qu’il estime justes mais en réalité, cela ne correspond pas aux attentes de l’entrepreneur. Négligence, erreur, quiproquo… quelle que soit la cause de ce souci, l’entrepreneur doit permettre au collaborateur de comprendre ce qui ne lui convient pas pour mettre fin au problème avant que la situation ne devienne irrécupérable. Il peut s’agir d’un manque de qualité, d’un retard, d’un comportement inadapté… Pire un collaborateur malhonnête ! Dans ce cas, ne risquez pas de vous faire duper plusieurs fois et mettez fin à la collaboration. La relation entrepreneur – collaborateur demande à la fois confiance et fermeté, tact et franchise.

Relation entrepreneur – partenaire

Un bon partenariat s’appuie sur une relation équitable et réciproque : chacun reçoit de l’autre un service équivalent. Par exemple, votre partenaire fait votre promotion tandis que vous faites la sienne. Bien sûr, il peut y avoir des prestations rémunérées entre les deux parties, mais la notion de partenariat implique une idée d’entraide avant tout. Cette relation écarte toute idée de hiérarchie, d’autorité ou d’obligation : chacun est libre de proposer et d’accepter ce qu’il veut. Evidemment, la relation de partenariat demande à chacun d’aller vers l’autre pour entretenir le lien. D’ailleurs, plus vous serez proche de votre partenaire, plus il aura tendance à vous réserver ses meilleures solutions en exclusivité. La relation humaine a toute son importance dans l’entreprenariat ! Mais que faire lorsqu’un partenaire ne fait plus l’affaire ? Il vous a dupé, ne vous répond plus, ses services ne vous apportent plus rien d’intéressant… Votre réaction va bien sûre être proportionnelle au problème : un partenaire malhonnête est sans doute quelqu’un en qui vous n’aurez plus confiance et mieux vaut cesser la relation de partenariat avant que vous ne soyez encore victime de sa malhonnêteté. Un partenaire qui ne vous apporte que des solutions peu intéressantes, a peut-être besoin de dialoguer pour mieux comprendre vos attentes. Ou peut-être lui aussi trouve que votre aide n’est pas si intéressante qu’il le souhaiterait… Un bon partenariat se construit dans le dialogue et l’échange.

Relation entrepreneur – client

Vous avez sûrement entendu mille fois l’adage « le client est roi » ? Et si aujourd’hui, vous assumiez que non, le client n’est pas roi, car vous avez mieux à lui proposer ? La relation client implique bien sûr, que vous soyez à l’écoute de votre client, que vous l’aidiez à atteindre ses objectifs mais pas que vous disiez oui à tout. Un client qui vous demande de lui fabriquer un vélo pour aller sur la lune a plutôt besoin d’entendre que non, aucun vélo ne l’emmènera sur la lune ! Même si vous avez du mal à trouver vos premiers clients, ne tombez pas dans le piège d’accepter tout et n’importe quoi. Vous risqueriez de décevoir vos clients et même de nuire à votre propre réputation. Le client a besoin de votre disponibilité certes, mais aussi de votre avis d’experte. La relation entrepreneur – client demande à la fois dévouement et fermeté. Donnez un cadre à vos clients pour leur éviter des erreurs et surtout, pour vous éviter de faire des erreurs. Restez fidèle à vos convictions professionnelles.

Dans ses relations professionnelles, l’entrepreneur adopte une attitude différente selon le type de relation, mais il garde toujours des constantes : le tact et la franchise, la souplesse et la fermeté.

Ayez un site Web professionnel qui vous ressemble !

Ayez un site Web professionnel qui vous ressemble !

Notre futur site Web, on le veut parfait ! Authentique, professionnel, actuel, frais, clair, fleuri, agréable, moderne… Autant d’adjectifs que d’idées et d’envies. Mais pour chacune d’entre-nous il ne se cache pas la même définition derrière chacun de ces mots. Alors que veut-ton dire vraiment lorsque l’on cherche à quoi nous voudrions que notre site ressemble ? Tout simplement, nous voulons qu’il NOUS ressemble !

(suite…)

Entrepreneure : réussir grâce à l’accompagnement d’une professionnelle

Entrepreneure : réussir grâce à l’accompagnement d’une professionnelle

Créer son entreprise, surtout quand c’est la toute première, est une aventure passionnante qui peut aussi être déroutante. Pour lever les doutes et éviter les erreurs classiques de l’entrepreneuriat, suivez les conseils expérimentés d’une professionnelle.

Pourquoi vous faire accompagner ?

Chaque entrepreneure passe par un chemin différent pour créer son entreprise, qui dépend du type d’activité principalement mais aussi des objectifs de l’entrepreneure. Chacune choisit des stratégies différentes, et c’est aussi tout le plaisir que procure l’entrepreneuriat : la liberté et la créativité. Néanmoins, l’entrepreneuriat impose des difficultés communes que chaque entrepreneure rencontrera tôt ou tard. Difficulté à trouver des clients, à rendre un site web rentable, à appliquer les bons tarifs à long terme… Accélérez votre progression en évitant ces erreurs classiques grâce aux conseils d’une professionnelle de l’entrepreneuriat. Votre réussite n’en sera que décuplée !

Faire valider votre projet par un pro

Beaucoup de doutes jalonnent le quotidien de l’entrepreneure débutante. Mon affaire est-elle viable ? Mes clients vont-ils vraiment me suivre ? Comment diminuer mes risques d’échec ? Mon logo est-il pro et séduisant ? Toutes ces questions sont utiles car elles vous permettent d’optimiser votre projet. En vous appuyant sur l’expérience d’une entrepreneure comme vous, vous trouverez des réponses à ces interrogations pour vérifier que vous êtes sur la bonne voie, que vous mettez bien toutes les chances de votre côté.

Communiquer comme une pro

L’une des choses que vous devez réussir tout de suite (autant que possible !) est votre communication d’entreprise. Elle permet d’emblée de faire décoller votre affaire. En revanche, lorsqu’elle est maladroite ou inefficace d’entrée de jeu, vous risquez d’avoir de plus en plus de mal à convaincre. Heureusement, dans l’entrepreneuriat rien n’est figé et vous avez toujours la possibilité de rééquilibrer les choses, surtout si vous savez vous faire aider. Comment réussir votre communication et faire en sorte d’attirer tout de suite vos futurs clients ?  Comment propulser votre entreprise dans un bouche à oreilles positif ? Comment communiquer sur le web et comment être visible sur le web ? Pour réussir votre communication, vous aurez besoin d’astuces et d’outils.

Découvrir et maîtriser les meilleurs outils de web communication

La plupart des nouvelles entrepreneures démarrent leur activité en mettant beaucoup d’espoir dans leur site internet, qu’elles considèrent comme une vitrine qui peut leur ouvrir toutes les portes. Et elles ont raison ! A condition de comprendre comment gérer un site et le rendre rentable. Avoir un site internet pro demande des précautions et du travail : design, problèmes techniques, règles à suivre pour être bien positionné dans les résultats Google, sécurisation des données…

Pour faire vivre votre site internet et lui donner le succès espéré, vous aurez besoin de quelques techniques et outils, mais aussi du retour d’expérience d’un professionnel déjà passé par là. Créer un site valide et séduisant, facile à gérer, créer des campagnes d’emailing, des visuels, des articles de blog, le tout de manière compatible avec les réseaux sociaux et la navigation mobile… De quoi vous faire tourner la tête ! Communiquer grâce au web peut aussi devenir chronophage si vous ne vous y prenez pas bien. L’accompagnement d’un professionnel du webmarketing vous fait gagner du temps : pas besoin de tester des dizaines d’outils de communication avant de trouver le bon ! Une aide précieuse qui allège considérablement votre challenge : faites de la création d’entreprise une aventure légère, pas un fardeau !

Rendre votre affaire rentable

Un casse-tête pour les entrepreneures débutantes car il faut jongler entre de nombreux paramètres car vos tarifs doivent couvrir les charges de votre entreprise, de A à Z : cotisations, taxes, impôts, matériel de travail, factures liées à votre local professionnel, sous-traitance, consommables, déplacements… Avez-vous pensé à tout ? Y-a-t-il des pièges insoupçonnés que vous n’avez pas pris en compte en définissant vos tarifs ? D’autre part, tout en prenant en compte chacune de ces données, l’entrepreneure doit aussi veiller à être concurrentielle et rentable à la fois, appliquer un prix qui lui convienne mais qui plaise aussi au client. Comment savoir si votre prix sera aussi celui de vos clients ? Vous attendez un prix rentable pour votre activité, vos clients ou prospects attendent un prix qui correspond à leur budget ou à leur coup de cœur. Quand vous achetez une voiture par exemple, qui est une dépense importante, vous avez besoin qu’elle vous plaise particulièrement pour accepter de payer cette somme ! Le bon prix est aussi celui que vos clients sont prêts à payer et ce n’est pas toujours simple à identifier !

Vous faire accompagner par un professionnel pour faire décoller votre activité grâce au web, mais aussi pour rendre votre affaire vraiment rentable, c’est éviter les erreurs courantes des entrepreneures débutantes et vous éviter une succession d’embûches !