Your link text

On entend souvent parler de relation client, mais qu’en est-il de la relation collaborateur et de la relation partenaire ? Comment vous positionner et travailler avec chaque acteur qui fait vivre votre entreprise ?

Bien distinguer chaque profil

L’une des raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas agir de la même façon à 100% avec vos clients qu’avec vos collaborateurs ou partenaires, c’est qu’ils ont tous un rôle différent dans votre entreprise.

Le client achète un produit, un service et n’est pas expert.

Le collaborateur est expert et propose une prestation pour laquelle il est payé.

Le partenaire est expert et échange des services avec vous avec une notion d’équité.

Véritables acteurs de votre entreprise, le collaborateur, le partenaire et le client n’ont pas les mêmes attentes ni les mêmes besoins. Pour établir une relation et travailler avec chacun d’eux, vous devez répondre à leurs attentes et à leurs besoins respectifs. Par exemple, le client a besoin d’un produit fonctionnel, au bon prix et il doit pouvoir se renseigner sur ce produit. Le collaborateur quant à lui, a besoin de votre confiance et que vous acceptiez son expertise. Enfin, le partenaire a besoin de votre honnêteté et de votre souplesse, car il s’agit plus souvent d’entraide, sans forcément se lier à travers un contrat rigoureux.

Relation entrepreneur – collaborateur

Être entrepreneure, c’est faire appel régulièrement aux services de collaborateurs. Vous recevez de la part du collaborateur un service qui vous apporte un résultat positif et votre collaborateur reçoit en retour un paiement qui lui permet de vivre de son activité. En tant qu’entrepreneure, vous êtes amenée à solliciter votre collaborateur afin de lui expliquer les modalités d’une mission. Vous apportez une direction à son travail tout en lui laissant une liberté d’action et de décision, puisqu’il est expert. Cependant, il arrive que le collaborateur fasse des choix qu’il estime justes mais en réalité, cela ne correspond pas aux attentes de l’entrepreneur. Négligence, erreur, quiproquo… quelle que soit la cause de ce souci, l’entrepreneur doit permettre au collaborateur de comprendre ce qui ne lui convient pas pour mettre fin au problème avant que la situation ne devienne irrécupérable. Il peut s’agir d’un manque de qualité, d’un retard, d’un comportement inadapté… Pire un collaborateur malhonnête ! Dans ce cas, ne risquez pas de vous faire duper plusieurs fois et mettez fin à la collaboration. La relation entrepreneur – collaborateur demande à la fois confiance et fermeté, tact et franchise.

Relation entrepreneur – partenaire

Un bon partenariat s’appuie sur une relation équitable et réciproque : chacun reçoit de l’autre un service équivalent. Par exemple, votre partenaire fait votre promotion tandis que vous faites la sienne. Bien sûr, il peut y avoir des prestations rémunérées entre les deux parties, mais la notion de partenariat implique une idée d’entraide avant tout. Cette relation écarte toute idée de hiérarchie, d’autorité ou d’obligation : chacun est libre de proposer et d’accepter ce qu’il veut. Evidemment, la relation de partenariat demande à chacun d’aller vers l’autre pour entretenir le lien. D’ailleurs, plus vous serez proche de votre partenaire, plus il aura tendance à vous réserver ses meilleures solutions en exclusivité. La relation humaine a toute son importance dans l’entreprenariat ! Mais que faire lorsqu’un partenaire ne fait plus l’affaire ? Il vous a dupé, ne vous répond plus, ses services ne vous apportent plus rien d’intéressant… Votre réaction va bien sûre être proportionnelle au problème : un partenaire malhonnête est sans doute quelqu’un en qui vous n’aurez plus confiance et mieux vaut cesser la relation de partenariat avant que vous ne soyez encore victime de sa malhonnêteté. Un partenaire qui ne vous apporte que des solutions peu intéressantes, a peut-être besoin de dialoguer pour mieux comprendre vos attentes. Ou peut-être lui aussi trouve que votre aide n’est pas si intéressante qu’il le souhaiterait… Un bon partenariat se construit dans le dialogue et l’échange.

Relation entrepreneur – client

Vous avez sûrement entendu mille fois l’adage « le client est roi » ? Et si aujourd’hui, vous assumiez que non, le client n’est pas roi, car vous avez mieux à lui proposer ? La relation client implique bien sûr, que vous soyez à l’écoute de votre client, que vous l’aidiez à atteindre ses objectifs mais pas que vous disiez oui à tout. Un client qui vous demande de lui fabriquer un vélo pour aller sur la lune a plutôt besoin d’entendre que non, aucun vélo ne l’emmènera sur la lune ! Même si vous avez du mal à trouver vos premiers clients, ne tombez pas dans le piège d’accepter tout et n’importe quoi. Vous risqueriez de décevoir vos clients et même de nuire à votre propre réputation. Le client a besoin de votre disponibilité certes, mais aussi de votre avis d’experte. La relation entrepreneur – client demande à la fois dévouement et fermeté. Donnez un cadre à vos clients pour leur éviter des erreurs et surtout, pour vous éviter de faire des erreurs. Restez fidèle à vos convictions professionnelles.

Dans ses relations professionnelles, l’entrepreneur adopte une attitude différente selon le type de relation, mais il garde toujours des constantes : le tact et la franchise, la souplesse et la fermeté.