Tandis que beaucoup de Français évoquent des difficultés financières croissantes, le web multiplie les solutions gratuites ou bon marché pour la création de site. Que valent-elles réellement ?

Des sites gratuits ? Ou pas…

Certaines publicités font rêver ! Elles présentent des solutions qui permettent à chacun de créer un site facilement et « gratuitement ». Cependant, cette solution ne semble pas adaptée pour les professionnels et d’ailleurs, surtout pas dans la version entièrement gratuite. En effet, si vous utilisez des plateformes telle que Wix ou Jimdo, vous ne pourrez pas choisir votre nom de domaine à 100%, sans mettre la main au porte-monnaie. L’URL de votre site se terminera ou commencera forcément par le nom de la plateforme, comme le montre cette capture d’écran :

site-gratuit-url

Si vous optez pour un site complètement gratuit, vous aurez donc une url qui ressemble à ça : mariedupont.jimdo.com. Sauf si vous êtes prêt à débourser environ 80€/an ! Dans ce cas, vous pourrez utiliser un nom de domaine que vous possédez déjà, et donc, pour lequel vous payez déjà une facture annuelle.

Question : pourquoi payer alors que d’autres possibilités comme les CMS vous offrent mille fois plus de liberté (tout est paramétrable sur un CMS), sans payer ou en payant uniquement ce dont vous avez besoin (extensions, modules, designs…) ?

WordPress coûte moins cher qu’un site gratuit !

WordPress vous offre toutes les portes de la création de site. L’utilisation professionnelle peut vous coûter 0€ si vous n’avez pas besoin d’outils particuliers. La majorité des webmasters utilisent WordPress, pour son parfait compromis entre simplicité, prix bas voire gratuité, et professionnalisme. Si vous n’avez pas besoin de modules spécifiques, vous n’aurez sans doute aucune somme à débourser. Sinon, moyennant quelques dizaines d’euros vous pouvez obtenir une fonctionnalité personnalisée (commande en ligne par exemple), un design bien précis. Une fois créé, votre site ne vous coûte plus rien ! Hormis l’hébergement bien sûr, qui ceci dit, est dérisoire chez certains hébergeurs.

3 exemples qui nous font fuir ces plateformes

La difficulté de se positionner dans les SERP

J’ai évoqué plus haut le problème du nom de domaine d’un site créé sur une plateforme « gratuite », qui en réalité est un sous-domaine. L’URL étant la première chose ou presque qu’un internaute vérifie avant de se connecter sur un site, cela peut considérablement nuire à votre trafic, parce qu’il ne trouve pas ça professionnel. Paraît-il que Google défavorise ces URL dans les résultats de recherche. Mais ce n’est pas tout ! Ces plateformes ne vous permettent pas de maîtriser complètement les détails techniques qui impactent votre référencement (balises, meta description, arborescence…).

Vous partez donc avec une rame de retard !

Un manque de liberté frustrant

Autre point important : vous êtes tributaire du système de fonctionnement de la plateforme que vous utilisez. Le jour où elle décide de modifier quelque chose, vous n’avez pas votre mot à dire. Tandis qu’avec WordPress, vous pouvez toujours décider de faire les mises à jour ou pas, de changer de thème pour faire appel à d’autres langages informatiques.

Bref, avec WordPress quoiqu’il arrive, vous êtes libre.

Et la sécurité ?

La navigation internet s’améliore sans cesse, répondant aux exigences de sécurité croissantes. Or, Wix reconnaît ne pas pouvoir mettre en place de certificat SLL sur ses sites actuellement. site-gratuit-ssl WordPress quant à lui, vous permet d’installer un certificat SLL, en choisissant une solution proposée par votre hébergeur par exemple. Pour résumer, si vous voulez un site vraiment professionnel, offrant souplesse et adaptabilité, vous devriez fuir les plateformes gratuites !

Un site gratuit cela vous plait toujours ?

Divi WordPress Theme

Share This